Navigation rapide

Accueil > La Lettre > Courges, Pommes, Tome et Cie LA LETTRE N°6

Courges, Pommes, Tome et Cie LA LETTRE N°6 Courges, Pommes, Tome et Cie LA LETTRE N°6

mardi 12 novembre 2013

La lettre de moins en moins mensuelle du réseau des Amap

EDITO

Nous sommes en France, en Basse-Normandie, une faune et une flore d’exception. Dans cette immensité sauvage et pluvieuse vivent et survivent les Amap ! Survivent ? Oui, en effet, elles se transforment, s’adaptent et mutent sans perdre de vue les valeurs essentielles à leur survie !
Comment ?
Un petit détour en rubrique n°3, nous entraînera sur les traces d’un spécimen peu commun !
En rubrique n°1, la présentation de la nouvelle future charte des AMAP. Amapiens, Amapiennes, Paysans et Productrices, mettez donc le nez dedans ! Beaucoup plus courte que la dernière, tout en disant l’essentiel, elle a globalement bien plu aux personnes présentes lors de la rencontre du 16 octobre.
Enfin, en rubrique n°4, comment réunir solidarité et innovation dans une même cagnotte ? Un groupe de réflexion se constitue. Vous vous sentez concernés dans votre collectif ? Venez en discuter avec Jean-Baptiste, Astrid et d’autres !

1/ "Histoires naturelles"
ou La vie trépidante d’un animal fascinant : Le réseau des Amap de Basse-Normandie
2/ Cé Ki ? Y Fé Koi ?
Ceux qui font le Bio en Basse-Normandie.
Ce mois-ci un p’tit reportage sur la Journée Porte Ouverte à la Bergerie de Sédouy par notre envoyée spéciale de choc et de charme, Claire, de l’AMAP
viroise.
3/ Le collectif mystère du mois
L’AmapZilla ... !!
4/ C’est pô con !
Les cagnottes solidaires. Comment ? Pourquoi ? Ne loupez pas la réunion à venir avec Astrid du Miramap !
5/ Ripailles
Comme la nourriture est un peu ce qui nous rassemble, ici, des recettes de saison, locales et expérimentées ! Enfin pas trop là...
6/ Goodie
Parce qu’on ne sait pas se tenir et c’est tant mieux

1/ "Histoires naturelles"

Première lettre d’information depuis l’Événement annuel du réseau : son assemblée générale !
Celle-ci a eu lieu le 8 juin dernier à Argentan et a vu l’élection d’un nouveau Collège Solidaire, pour tout savoir sur cette journée c’est ici

Première lettre d’information depuis l’Événement séculaire national : la réécriture de la charte des AMAP !
C’est l’aboutissement d’un processus dans lequel les AMAP bas-normandes se sont impliquées, ont réfléchi, ont proposé, ont amendé...
Comment on est super actif et trop militant dans ce réseau...c’est dingue !
Bref, la dernière rencontre concernant la réécriture a eu lieu le 16 octobre 2013. Elle avait pour objet de faire des propositions d’amendement sur la charte avant qu’elle ne soit entérinée par le MIRAMAP.
Cette charte est le dénominateur commun des Amap de France. Elle réaffirme l’esprit et les valeurs des AMAP, tout en laissant la part belle aux particularités, exceptions, spécificités...de chacun ! (Projet de charte à retrouver sur le site)
Fin du suspense au mois de décembre avec la 3ème Rencontre Nationale des AMAP, les 14 et 15 décembre 2013, à la Bergerie de Villarceaux (95710 Chaussy) Tous les Amapiens, Amapiennes, Paysans et Productrices y sont les bienvenus.

2/ Cé Ki ? Y Fé Koi ?

Le 15 septembre dernier s’est tenue la porte ouverte de la Bergerie de Sédouy, à Guilberville (50). Patricia Trohel et Alain Fondin produisent et livrent depuis plusieurs années du fromage de brebis, ainsi que de la viande de porc et de mouton à l’AMAP Viroise.

En 2010, Patricia et Alain s’installent, grâce à l’acquisition par l’association Terre de Liens, du terrain sur lequel ils font paître leurs moutons.

La journée a démarré avec un « café papillons », avec relevé d’un piège et détermination de différentes espèces de papillons de nuit par Lili Robert.

Ensuite, Philippe GACHET et Claude LEBOUTEILLER du Groupe Ornithologique Normand ont accompagné le groupe de visiteurs pour une grande ballade écologique sur le site.

Bon, là c’était l’heure de manger parce que tout ça, ça creuse ! Et on s’est régalés ! (Patricia, tu te souviens que tu nous as promis de livrer l’AMAP avec ta somptueuse crème aux œufs, hein ?...).

A 15h00 nous avons eu droit à une visite commentée par Patricia et Alain de la ferme et des animaux. Forcément, nous sommes restés un certain temps à admirer les porcelets, et leur papa.

Il s’agit de la race « Porc Blanc de l’Ouest », dont il ne reste plus beaucoup d’individus, car ils ne supportent pas d’être enfermés (ils se laissent mourir de faim !), et n’ont donc pas été retenus pour être élevés en batterie.

Là, on voit Alain qui lui fait des grattouilles sous le ventre. Il a des poils (je crois qu’on dit des soies) car il vit dehors (le porc je veux dire...).

Nous sommes ensuite allés voir les brebis dans les prairies. La tâche bleue sur le dos provient d’un bloc de couleur attaché à la poitrine du bélier et indique si la brebis a été saillie ou pas (« allez, viens par là que j’enturquoise la Marie ! »).

De retour à la ferme, Patricia nous a raconté comment elle transforme le lait, tous les bonheurs, mais aussi les soucis que l’on rencontre dans la confection du fromage.

Après ça, Alain nous a fait une impressionnante démonstration de chien de troupeau, qui lui obéit au doigt et à l’œil.

Enfin on a terminé la journée par la traite des brebis.

Il ne fallait pas non plus rater la belle expo photos de Pierric Bouchaud et Solène Dhermy de la Ferme de la Sittelle, qui nous livrent en légumes.

Merci à tous pour cette très, très belle journée, dans un cadre magnifique et totalement dépaysant.

Claire Simon-Juillan

3/ Le collectif mystère du mois

Nous allons partir sur les traces de créatures légendaires :
LES PANIERS DE LA DIVES
Ils sont les maîtres des champs et des prairies. Ils sont redoutables. Ils détiennent profondément enfoui, au plus profond de leur ADN, les gènes qui leur permettraient d’atteindre des proportions encore plus monstrueuses :

"Les méga-prédateurs : AMAPzilla"


Les AMAP ont dans leur patrimoine génétique le potentiel pour devenir des géants. Leur histoire est absolument incroyable ! Ces rescapés de l’évolution sont vénérés comme des dieux par certains et considérés comme un véritable danger par d’autres.
Voici la plus grosse AMAP de Basse-Normandie : Les Paniers de la Dives.
En 2004, des paléontologues ont découvert, à Bavent chez Bruno Frémont avec la participation du GAB 14 et d’Inter Bio Normandie, l’AMAP la plus grosse de la région, l’amapus-impérator.
Cet énorme spécimen compte139 adhérents, mais la taille seule n’explique pas tout. Pour survivre à la grande distribution, les Paniers de la Dives ont du développer un véritable arsenal :

  • Pas moins de 7 sites de livraison : Amfreville, Ouistreham Riva, Saint-père, Bavent, Hérouville, Ouistreham bourg et Giberville !
  • La création d’un site de commande en ligne, dont chaque AMAP de la région peut bénéficier aujourd’hui en adhérant au réseau !
  • 13 producteurs avec des livraisons périodiques : toutes les semaines ou tous les 15 jours (4 maraîchers, 1 boulanger, 1 pour pomme/jus de pomme/cidre, 3 pour les produits laitiers (lait, beurre,camembert, tome, chèvre), 3 pour les œufs dont un avec miel et pain d’épice en plus, 1 pour les poulets et pintades). Certains producteurs livrent plusieurs sites, voire tous les sites comme les fermes bio d’Isigny. 4 producteurs de viande (bœuf, veau, agneau, porc) avec des livraisons ponctuelles. Bière et poiré occasionnellement.

Cette AMAP est programmée pour survivre. Être amputée d’un membre ne lui pose pas de problème. Il n’y a pas grand chose qui puisse l’arrêter y compris une modification de sa structuration. Les adhérents de chaque site sont en réflexion sur ce sujet.
Plusieurs évolutions sont possibles :
- dissolution de l’association mère avec création d’une AMAP par site
- départs des groupes les plus à même d’être autonomes pour se constituer en associations indépendantes alors que les autres fonctionneraient toujours sous l’entité AMAP DES PANIERS DE LA DIVES ;
- conservation du mode de fonctionnement actuel.

4/ C’est pô con !

Au cours des diverses rencontres inter-Amap organisées par le réseau, la question d’outils de solidarité envers les producteurs ou les consommateurs a souvent été évoquée. Certaines Amap ont mis en place des "C’est pô con" pour y répondre, d’autres souhaitent y réfléchir.
En tous cas, Astrid, salariée du Miramap en charge de développer des outils de solidarité, sera là le samedi 30 novembre. Un temps de rencontre est prévu à ce moment là.
Vous souhaitez en faire partie ? Contactez Jean-Baptiste Cazin à : ardes-bn chez wanadoo.fr

5/ Ripailles

Pas de recette, ce mois-ci (hi,hi) mais un lien vers un site de cuisine ami des Amap :
http://www.cuisine-libre.fr/
Merci Jean-François !

6/ Goodie

Esprit pratique cette semaine dans notre rubrique n°6 :
Pour connaître le sexe d’un chat :
Posez une coupe de lait et si il vient c’est un chat mais si elle vient c’est une chatte !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.